Vous pratiquez ou souhaitez pratiquer la Gymnastique Rythmique (GR) et vous vous demandez quelles sont les origines du justaucorps et de cette discipline ? Je vous dis tout…

Qu’est-ce que la GR ?

La gymnastique rythmique ou GR, est certainement la plus féminine des disciplines de gymnastique.

Les gymnastes présentent un enchaînement gracieux, rythmé par une musique mêlant danse, figure de gymnastique au sol et maniements et échangent d’engins.

Ce sport est particulièrement complet et exigeant. La GR peut se pratiquer en équipe, en duo ou en individuel. Jusqu’au années 2000, cette discipline était appelée GRS (gymnastique rythmique et sportive).

Quel est l’origine de la gymnastique rythmique ?

La gymnastique artistique existe depuis le début du 19ème siècle, avec les agrès et les enchaînements au sol. Mais la GR est bien plus récente.

C’est vers la fin du 19ème siècle, début du 20ème siècle que cette nouvelle forme de gymnastique originelle pris naissance, orientée vers l’expression corporelle. Elle propose l’usage de mouvements empruntés de la danse classique, de l’élégance dans l’exercice des différentes parties du corps humain.

C’est dans l’ancienne Union Soviétique, où des championnats nationaux sont organisés depuis 1942, que l’on trouve les premières traces de cette nouvelle discipline de compétition. La Fédération Internationale de Gymnastique la reconnaît en 1961 et ce n’est qu’en 1984 que la gymnastique rythmique rejoint les jeux olympiques en épreuve individuelle femme.

Quel justaucorps pour cette discipline ?

Dans les années 1920, les gymnastes portaient des jupes (plus longues que celles d’aujourd’hui), qui cédèrent leur place aux shorts dans les années 1930. Ce n’est que depuis les années 1950 que les gymnastes portent des justaucorps.

C’est depuis 1992 que la tenue de la gymnaste est vraiment réglementée. Le port d’un justaucorps indécent peut être sanctionné. Les justaucorps sont d’une ou deux couleurs seulement.

En 1993, les justaucorps longs entiers sont autorisés, la première à en porter un lors d’une compétition mondiale est Ekaterina Serebrianskaya.

Dès 1997 les gymnastes peuvent porter des justaucorps dorés ou argentés. Les tenues deviennent plus transparentes et plus colorées, elles ressemblent de plus en plus à celles du patinage artistique, et se différencient alors de ceux de la gymnastique artistique, auxquelles elles étaient auparavant presque semblables.

Depuis 2001, la jupette est autorisée (à la demande d’Irina Viner). Ce sont les gymnastes russes Alina Kabaeva et Irina Tchachina qui en sont les pionnières. De nos jours, pratiquement toutes les gymnastes en portent, combinés ou non avec des collants. Au fil du temps, les justaucorps des gymnastes rythmiques autrefois très sobres comme ceux des gymnastes artistiques, sont devenus de véritables œuvres d’art. Couleurs flamboyantes, motifs extravagants, garnis de paillettes, ils font dorénavant partie intégrante de la compétition.

Extrait du code de pointage

Justaucorps en 2012.

« Justaucorps correct et non transparent : les justaucorps comportant une partie en dentelle doivent être doublés (zone du tronc, jusqu’à la poitrine). Le décolleté sur le devant et le dos du justaucorps doit être correct (pas plus de la moitié du sternum, pas plus que le bas des omoplates).

Justaucorps avec ou sans manches : les justaucorps de danse à fines bretelles ne sont pas autorisés.

L’échancrure du justaucorps au haut des jambes ne doit pas dépasser le pli de l’aine (maximum).

Le justaucorps doit bien mouler le corps pour donner la possibilité aux juges d’évaluer la position correcte de toutes les différentes parties du corps.

Il est permis de porter :

  • Un collant long, jusqu’aux chevilles, sur ou sous le justaucorps;

  • Un justaucorps long entier, à condition qu’il adhère au corps et aux jambes;

  • La longueur et la/les couleur(s) du tissu qui recouvre les jambes doivent être identiques pour les deux jambes (l’effet «arlequin» est interdit). Seul le dessin (la coupe ou l’ornementation) peut être différent;

  • Une jupe qui ne tombe pas plus bas que le bassin sur le justaucorps;

  • Une jupe qui ne tombe pas plus bas que le bassin sur le collant ou le justaucorps long entier;

  • Le dessin (coupe et ornement) de la jupe est libre, mais la jupe doit toujours pouvoir retomber sur les hanches de la gymnaste (l’effet « tutu de ballet » est interdit).

Pour les gymnastes de groupe les justaucorps des gymnastes d’ensemble doivent être identiques dans la forme et la couleur. »

FIG, Code de Pointage de gymnastique rythmique 2008 – 2012.

Sources:

Wiki/Justaucorps

casalsport